les aliments ultra-transformés
Naturopathie

Les aliments ultra-transformés

Les nutritionnistes ont longtemps négligé l’impact de la transformation des aliments par l’industrie agro-alimentaire. Or, ceux-ci représenteraient 80% de l’offre actuelle en supermarché ! Information non négligeable, plusieurs études démontrent que les aliments transformés sont bien plus néfastes pour la santé qu’un aliment brut, surtout s’il est consommé régulièrement. 

Qu'est ce que c'est au juste ?

En 2010, une équipe brésilienne (du Professeur Carlos Monteiro) a publié une classification des aliments basée sur leur degré de transformation alimentaire. Cette classification, nommée NOVA et reconnue par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et l’Organisation Panaméricaine de la Santé (PAHO, branche de l’OMS) répartit les aliments en 4 catégories en fonction de leur degré de transformation :

  1. Aliments bruts/peu transformés
     Fruits & légumes, légumineuses, oléagineux, œufs, viande, lait…
  2.  Ingrédients culinaires
    Huiles, vinaigres, sel, beurre, sucre, miel…
  3.  Aliments transformés
    Essentiellement fabriqués à partir d’aliments du groupe 1 auxquels on rajoute des ingrédients du groupe 2. Pain complet, fruits au sirop, sardines en boîte, viandes séchées,…
  4. Aliments ultra-transformés
    Ce sont des aliments destructurés et reconstitués à partir de procédés technologiques de l’extrême (extrusion à haute température, hydrolyse, ultra-filtration, pré-friture). On y retrouve tout ce que l’on peut acheter dans tout supermarché : nuggets, quiches, pizzas, steaks végétaux, nouilles instantanées, poissons panés, charcuteries, barres céréalières, pâte à tartiner, baguette, pain de mie, sauces et vinaigrettes et boissons gazeuses.

Comment reconnaître les aliments ultra-transformés ?

  • Liste d’ingrédients à rallonge 
  • Contiennent des produits que vous n’avez pas dans votre cuisine : huiles hydrogénées, arômes artificiels, émulsifiants, édulcorants, colorants, épaississants, conservateurs, etc.
  • Vendus dans des emballages colorés attrayants et présentant des allégations « santé »

Le but étant de créer des aliments peu chers, agréables au goût et prêts à être consommés ! Et oui, vous les voyez venir tous ces fameux plats préparés mangés lors de votre pause déjeuner au travail. Ou encore ces fameux plats donnés aux enfants par manque de temps ou par manque d’envie de cuisiner. Ne culpabilisez pas, on y passe tous ! Maintenant que vous le savez, je suis certaine que vous allez y faire plus attention à l’avenir 😉

Prudence ! Les rayons BIO et SANTE regorgent de produits transformés !

Pourquoi faut-il y renoncer ?

⚠️ Trop riches en sucre, sel et graisses saturées et trans

⚠️ Peu ou pas d’intérêt nutritionnel : moins de vitamines, de minéraux et de fibres… d’autant plus qu’ils sont également moins nourrissants

⚠️  En effet, d’après des chercheurs (Anthony Fardet de l’INRA par exemple), ce type d’alimentation serait la première cause de mortalité précoce dans les grandes villes. Cela augmenterait également différents troubles tels que : le surpoids, l’obésité, la dépression, l’anxiété, le diabète ou encore les malades cardiovasculaires. Une étude australienne aurait même mis en évidence l’effet néfaste de ce type d’alimentation sur la perméabilité intestinale. Ainsi, elle indiquerait que cela pourrait causer une inflammation conduisant aux maladies chroniques.

Comment faire lorsque l'on manque de temps pour cuisiner ?

En privilégiant des aliments peu ou pas transformés, et cela ne demande pas plus de temps, quoiqu’on en pense ou quoiqu’en disent les publicitaires….

 

  •  On choisit des produits bruts et non transformés
  • On diversifie son alimentation, on mange bio, local et de saison de préférence
  • On limite les aliments ultra-transformés
Par conséquent, comment se nourrir ?
  • Fruits, légumes et légumes secs : Privilégiez les produits frais mais vous pouvez également les consommer sous forme de « conserves » ou « surgelés » pour les petits budgets, les familles nombreuses. On notera simplement un peu d’eau, de sucre ou de sel en plus. Astuce anti-gaspi : Renseignez-vous également si par chez vous il n’existerait pas des paniers d’invendus à petits prix. Quelques exemples d’applications anti-gaspi : Too Good To Go, Phénix, etc
  • Céréales : céréales complètes ou peu transformées et on privilégie les variétés anciennes telles que l’épeautre, le petit épeautre ou bien l’avoine, le sarrasin, le seigle… et on peut même préparer son pain, son muesli ou ses barres céréalières soi-même. Certains couscous, céréales (quinoa, épeautre, blé), légumineuses (lentilles corail, pois cassés, pois chiches) ou pâtes sont hyper rapides à cuire et à préparer !
  • Oléagineux : pour des petits-déjeuners ou des encas sains, pensez aux amandes, noix, noisettes, noix de cajou,… les oléagineux sont parfaits consommés avec des fruits de saison ou une compote maison ou sans sucre ajouté.
  • Viandes : privilégiez les viandes issues d’animaux nourris à l’herbe et non transformées, le label Bleu-Blanc-Cœur est idéal !
  • Poissons et crustacés : Privilégiez les poissons issus de la pêche durable, sinon congelés « nature » ou encore les conserves à l’huile sans additifs (sardines et maquereaux sont très bons pour votre santé !)
  • Corps gras : Privilégiez des graisses naturelles comme le beurre, les huiles végétales de première pression à froid et variez les ! Mes préférées sont les huiles d’olive, de colza, de noix, de chanvre ou encore de noisette….
  •  Enfin, on fait le plein d’herbes aromatiques, d’épices et de graines germées !

Vous souhaitez adopter de meilleures habitudes alimentaires et pour cela vous faire accompagner par un professionnel de la naturopathie ? Vous pouvez prendre rendez-vous directement sur l’agenda en ligne ou bien me contacter par téléphone ou e-mail.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.